Leurriste : persona non grata ?

18 décembre 2015

Sur le fil d’actualité de mon Facebook, quelle ne fut pas ma déconvenue de voir apparaitre une publication de la revue Pêches Sportives sur un nouveau parcours no-kill sur la Sioule que j’arpente dès que j’ai du temps libre…

 Pêches Sportives - Culture Fish

Un nouveau parcours no-kill : quelle bonne idée, non ? En tant qu’adepte inconditionnelle de cette graciation halieutique, je devrais être heureux de voir l’AAPPMA de Chateauneuf-les-Bains (Puy-de-Dôme) prendre une telle décision. Décision courageuse, car généralement contraire aux pratiques (voire à l’éthique) des personnes d’un certain âge qui contrôlent les AAPPMA de notre hexagone. Et oui n’en déplaise à nos têtes blanches gouvernantes, pour schématiser et sans vouloir mettre de l’huile sur le feu ou provoquer une guerre de générations : globalement les vieux prélèvent et mangent leurs poissons et les jeunes les relâchent sûrement parce qu’ils ne savent ni vider et écailler leurs prises et surtout parce qu’ils préfèrent se gaver de bugers bien gras…

Trêve de digressions ; un nouveau parcours no-kill : c’est bien, c’est courageux, c’est penser à l’avenir et donner une chance de plus aux générations futures d’avoir quelques poissons à pêcher ; mais pourquoi ce parcours no-kill (comme sur un grand nombre de nos rivières) est-il réservé uniquement aux moucheurs et adeptes du toc ?

leurre truite - Culture Fish

Cela fait déjà plusieurs saisons que j’ai intégralement remplacé les triples de mes minnows et cuillers à truite par des hameçons simples, et ce, le plus souvent sans ardillon. Alors oui, je décroche peut-être un peu plus de truites (encore que), mais est-ce bien grave puisque ces poissons retourneront obligatoirement à l’eau ? Désormais et grâce aux simples, je n’éborgne plus les truitelles avec le deuxième triple, je m’accroche moins dans les bois morts et surtout j’ai meilleure conscience !

Alors pourquoi, moi pêcheur respectueux tout autant qu’un moucher ou un tocqueur puisque je pêche avec des simples, suis-je mis au banc de la société halieutique par de telle décision ? En quoi, avec mes Tricoroll 47S armés de fins de fer, suis-je plus nuisible qu’un pêcheur armé d’une teigne ou d’une sedge au point de m’interdire de pratiquer le no-kill avec mes coreligionnaires ? Quelle peut-être l’explication de cet apartheid dont je suis victime malgré moi, alors que je fait déjà une démarche respectueuse en abandonnant volontairement les triples ? Une telle ségrégation ne peut s’expliquer uniquement par le mépris de ceux qui dictent les lois pour des techniques qu’ils ne maîtrisent pas, veulent-ils rester entre eux (entre gentlemen) ou est-ce simplement pour garder leurs prés carrés qu’ils ont viandés dans le passé ? Si les triples sont le problème (et je suis de cet avis puisque je les ai bannis) pourquoi les leurres armés de simples sont-ils aussi interdits ? Où est la logique, qu’on m’explique simplement puisque je suis un pêcheur non grata.

La décision d’exclure les leurristes, qui sont pourtant une part importante des forces vives de l’halieutisme en France et surtout des pêcheurs de la nouvelle génération, est une raison de plus pour que vous, les jeunes, les plus respectueux, ceux qui pratiquent principalement le no-kil, de s’impliquer dans vos AAPPMA pour à terme prendre le pouvoir et botter le cul de ceux qui ne veulent pas vous croiser au bord de l’eau… Une AAPPMA organise des Assemblées Générales, des votes et les membres des Bureaux ne sont pas indéboulonnables…

Vote AAPPMA - Culture Fish

Ne nous demandez pas ce que votre AAPPMA peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire de votre AAPPMA. L’avenir de la pêche est ce que vous en ferez : ne soyons pas de simples CONSsommateurs du « loisir pêche », soyons-en les acteurs, les héros.



Laisser un commentaire

 

(*) champs obligatoires
Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, les données à caractère personnel sont exclusivement collectées pour un usage privée. L'exercice du droit d'accès et de rectification prévu par la loi peut être exercé à l'adresse indiquée dans la rubrique Mentions léales de ce site.